Employeurs

Si votre patron pratique l'entretien traditionnel.


Votre patron - il dirige une PME ou un département dans une grande entreprise- pratique la méthode traditionnelle: des entretiens de recrutement peu structurés, aux questions souvent improvisées. Il se fie avant tout au feeling, persuadé de flairer rapidement le bon candidat.

Or s'il n'est pas la seule source d'information que vous allez utiliser - vous avez intérêt, vous le savez, à consulter d'autres futurs partenaires du nouvel embauché-, vous ne pouvez évidemment pas vous passer de son point de vue, quand il s'agit d'un poste important.

Vous n'allez certainement pas lui dire que sa méthode est périmée et tant mieux puisqu'elle était peu fiable ...

Alors, comment faire?
  • Ne remettez en cause, en aucune façon, la méthode utilisée jusque-là. Il ne s'agit pas de «contrer» mais d'apporter un supplément de clarté, de précision.
  • Rassemblez d'abord le maximum d'éléments concrets, de situations critiques, de comportements efficaces, d'après votre propre expérience et/ou des échanges informels avec des collègues compétents.
  • Demandez alors à votre patron un entretien : vous souhaitez vérifier avec lui le portrait du candidat recherché -le mot « portrait» ne le choquera pas.
  • En ouvrant l'entretien, posez une question large: « qu'est-ce qu'il (elle) doit avoir comme principales capacités? ». Ce mot est lui aussi suffisamment polyvalent pour convenir à tout le monde. Vous obtiendrez sans doute des réponses en termes de personnalité, par exemple : «Il faut d'abord quelqu'un de très dynamique et qui n'a pas peur d'aller sur le terrain ». Vous reprenez, un moment plus tard, les différents termes que vous avez notés à mesure, en proposant vous-même des exemples d'actions qui peuvent leur correspondre: « Dynamique, c'est par exemple anticiper, ne pas attendre que les problèmes se posent .. . - Oui, répond votre patron, et c'est aussi ... », ou bien : «Non, c'est surtout ... ». Et ainsi, de proche en proche, vous allez nécessairement glisser de termes trop généraux à ce que votre patron considère comme les bonnes pratiques.
  • Quand, plus tard, vous aurez synthétisé le portrait de la réussite qui ressort de vos autres entretiens, vous le présentez à votre patron, en soulignant le fait que vous vous fondez sur sa vision . Il y a de grandes chances qu'ille reprenne à son compte, en tout cas dans les grandes lignes.

Plus d'articles